ADIRA
Communiqué de presse

propulsé par

L’ADIRA , acteur engagé des plans de relance économique du territoire

23/12/2020 • 8 minutes de lecture
Contact pressessss

Adelise Foucault

NOIIZY

L’ADIRA fête ses 70 ans. La plus ancienne agence de développement économique de France, née dans le Bas-Rhin au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, a prouvé une nouvelle fois sa capacité à accompagner les entreprises et les collectivités alsaciennes dans cette période sanitaire inédite.

L’ADIRA en action face au Covid-19

Imprévisible, brutale, la pandémie au Covid-19 a pris le monde de courtfin 2019, mettant la France à l’arrêt au sortir de l’hiver. Cette crise sanitaire et économique est sans précédent. Dans ce contexte particulier, l’ADIRA, l’agence de développement d’Alsace, joue pleinement –comme elle le fait depuis 70 ans-son rôle de facilitateur auprès des acteurs de l’économie locale et de vecteur d’attractivité pour le territoire.

Structure financée par les Départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, la Région Grand Est, l’Eurométropole de Strasbourg, les Communautés d’Agglomération de Mulhouse, Haguenau, Colmar et Saint-Louis, l’ensemble des Communautés de communes d’Alsace, la CCI Alsace Eurométropole et le Port Autonome de Strasbourg, principalement, l’ADIRA s’appuie sur l’expertise de ses 35 salariés répartis entre son siège Mulhousien et ses bureaux de Strasbourg et Colmar. Une équipe étoffée l’an dernier avec le passage sous le giron de l’Adira de l’animation de la Marque Alsace. 

Engagée pleinement dans les plans d’urgence des Départements et des principales intercommunalités, l’ADIRA est également partie prenante du Business Act à l’échelle régionale.

Aux côtés de l’Etat, des Collectivités et des chambres consulairesnotamment, l’ADIRA participe activement au déploiement de ce dispositif complet de soutien aux entreprises du territoire.

L’ADIRA est particulièrement présente auprès des grands employeurs industriels et du tertiaire supérieur en Alsace, ainsiqu’au «chevet» des entreprises industrielles en difficultés.

Elle travaille également à l’implantation d’activités nouvelles en Alsace, venues de France ou de l’étranger.

L’ADIRA, par l’intermédiaire de la Marque Alsace, contribue enfin à la notoriété et à l’attractivité de l’Alsace.

L’équipe Marque Alsace pilote actuellement un ensemble de campagnes destinées à «doper» la consommation de produits et services «produits en Alsace» avec les professionnels du tourisme, de l’industrie et de l’artisanat, de l’agriculture et de l’agroalimentaire, du vin, de la bière, du textile, de l’art et de la culture... et participe donc elle aussi à la relance économique. 

 

Des nouvelles positives en 2020, malgré le contexte difficile

L’ADIRA a constamment maintenu le lien avec les grandes entreprises industrielles et tertiaires alsaciennes, particulièrement durant la période de confinement, afin d’apporter information, conseil et accompagnement personnalisé.

« Lorsque la vague épidémique a atteint notre région, l’ADIRA s’est rapidement organisée sur le plan opérationnel et mise en ordre de bataille pour apporter le soutien nécessaire aux entreprises et aux collectivités touchées de plein fouet par cette crise inédite », témoigne Frédéric Bierry, Président de l’ADIRA.

L'ADIRA a joué et joue un rôle essentiel dans l’animation du territoire dans ce contexte particulier, en apportant son expertise aux élus locaux.

Si l’épidémie au Covid-19 obscurcit le ciel économique depuis ce début d’année sans réelle éclaircie à ce jour, la concrétisation d’investissements, d’implantations et de projets structurants à l’échelle des territoires depuis janvier démontre la combativité des acteurs économiques et les atouts de notre territoire dans cette période incertaine.

Sur ces neuf derniers mois, 1065 nouveaux projets ont ainsi été portés à la connaissancede l’ADIRA. 

362 projets d’entreprises accompagnés par l’ADIRA ont été actés ou réalisés, 2089 emplois créés ou maintenus et plus de 900 millions d’euros d’investissements d’ores et déjà validés. Côté développement territorial, 22 projets ont été réalisés avec le concours de l’ADIRA.

Parmi ces nouvelles positives:

➔Le projet de reconversion de la base militaire de Drachenbronn, près de Wissembourg, a validé de nouvelles étapes clé. En début d’année, l’Allemand Gusto Palatino a annoncé la construction d’un site de production de tartes flambées sur la future zone d’activité. Dernièrement, la construction du complexe touristique et de loisirs «Chemin des cimes» a été lancée.

« Le réseau et l’expertise de l’Adira représentent un atout précieux quand on veut attirer de nouvelles entreprises sur notre territoire. L’équipe de l’ADIRA a travaillé d’arrache-pied pour permettre l’implantation de Gusto Palatino. Cet investissement a permis de sécuriser et d’accélérer la mise en œuvre du complexe touristique et de loisirs », souligne Serge Strappazon, Président de la Communauté de communes du Pays de Wissembourg.

➔Autre reconversion emblématique, le développement du futur parc d’activité EcoRhéna sur le site de la centrale nucléaire de Fessenheim a connu cet été de nouvelles avancées. L’Européenne de biomasse a confirmé son souhait d’y implanter une usine de fabrication de granulés de bois à haut pouvoir calorifique industriel (HPCI). Un investissement chiffré à quelque 90M€.

➔L’Allemand Dräger a choisi l’Alsace pour implanter une nouvelle usine de fabrication de masques FFP2 et FFP3 en France.

« Nous avons été accompagnés dans nos réflexions par les autorités françaises et les équipes de Business France dès le début de notre projet. La Région Grand Est et le Département du Bas-Rhin ont affiché, au travers de l’ADIRA, une détermination sans faille pour accueillir cet investissement», témoigne Yves Le Gouguec, Président de Dräger France SAS.

➔SES Sterlinga lancé la construction de sa nouvelle usine à Hésingue. Plus de 30M€ sont investis sur ce site de 9 hectares afin d’y réunir quatre des sites alsaciens du fabricant de gaines, manchons, pièces injectées et moulées destinés à protéger et isoler les câbles.

➔Parmi les nouvelles positives, on peut également retenir la construction d’une nouvelle usine du groupe agroalimentaire Pierre Schmidt à Reichstett, l’inauguration du nouveau centre logistique européen de HJC, l’extension de l’usine L&L Products à Altorf, la création d’une nouvelle ligne de production chez Merck Group ou encore l’investissement d’ISRI sur une nouvelle ligne robotisée à Merckwiller.

 

 

Bilan 2019

Ces premiers résultats 2020 apportent une note d’optimisme, sans occulter les difficultés auxquelles sont et vont être confrontésles acteurs économiques alsaciens. Ils démontrent cependantla vitalité du tissu économique, au regard notamment du bilan 2019 dressé par l’ADIRA.

L’année dernière, l’ADIRA a ainsi traité 502 nouveaux projets portés par des entreprises ou en faveur du développement territorial, dont 257 ont été réalisés ou validés.

Ces projets représentent plus de 751 millions d’euros d’investissement et doivent permettre la création de 2896 emplois à trois ans.

58 projets de développement territorial ont été réalisés, dont l’opportunité de la géothermie profonde pour l’aménagement foncier et l’attractivité de l’Alsace du Nord ou encore l’étude de faisabilité d’un «accélérateur de projet agricole et agroalimentaire» dans la Vallée de la Bruche, ou encore sur la revalorisation de friches dans le Haut-Rhin.

En 70 ans d’existence, l’ADIRA a déjà connu de nombreuses crises économiques. Elle a d’ailleurs été créée en 1950 dans le cadre d’un plan de revitalisation territorial post-crise, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale. Depuis sa création, l’agence a été un partenaire de premier plan dans la concrétisation d’implantations emblématiques, le sauvetage d’entreprises en difficulté ou encore la valorisation et l’aménagement du territoire. Cette légitimité acquise au fil des décennies lui permet aujourd’hui de jouer pleinement son rôle dans la crise. 

Contact presse

Adelise Foucault

NOIIZY